30/03/2009

Julien Doré

Julien DoréJulien Doré

Ancienne Belgique

Le mercredi 25 mars 2009

Arrivée un peu tardive en raison des places de parking plus que limitées dans le coin de l'AB. Ca commence mal. En entrant, notre cher Salvatore national attendait dans le hall. Ca y est, me suis-je dit, l'ami Julien va nous sortir une ou deux belles reprises en duo. Chouette ! Et bien non, Adamo est tranquillement et bien sagement parti s'asseoir dans les gradins pour écouter ce qui au début promettait d'être un concert très sympa et plein d'énergie. Point de duo donc et le concert démarre, cale, tente de redémarrer, recale. Jamais de décollage en fait (selon moi bien sûr...). Bien agencé, correctement préparé et réalisé mais sans plus.... J'ai à un moment pensé que c'était enfin en route avec "les limites" mais le soufflé est retombé assez rapidement. Dommage, dommage... A défaut de duo avec Adamo, JD a cependant été superbement aidé à 2 reprises par Sharko. Le public n'attendait-il que lui pour s'enflammer? Duos Très chouette en tout cas, plein de fougue, de vie et d'envie de faire partager le public. Ce n'est qu'aux rappels que l'ambiance a commencé à se réchauffer (bonnes reprises, longues envolées musicales, éclairage adéquat. A souligner un duo avec la 1ère partie de JD - Mélanie Pain je crois / belle petite voix mais habillée comme un sac...) pour finir en acoustique au beau milieu de la salle avec ... encore une fois Sharko.
Très grand merci à lui, qui m'a donné envie d'aller le voir en live. Qui sait si par hasard un moment plus faiblard d'un concert de Sharko ne serait-il pas justement un duo avec Julien Doré???
Allez bon, dernière petite remarque avant de conclure: si j'avais été sa mère, je lui aurais immédiatement demandé d'aller chez le coiffeur. Ca commençait à ne plus ressembler à rien.
Un excès de cheveux dans les yeux l'aura sans doute empêché de voir que le public très nombreux n'attendait pas grand chose pour s'enfiévrer... Ce petit quelque chose aura en fait manqué jusqu'à la fin. Un peu déçu...

Fanch.

Les commentaires sont fermés.